dimanche, décembre 21, 2008

Beauté à emballer

Si vous êtes comme moi et que vous n'avez toujours pas acheté vos cadeaux de Noël, voici quelques idées de dernière minute qui feront plaisir à une amie, à la belle-maman ou à l'hôtesse.

Fort jolis et plus économiques que l’achat à l’unité, les coffrets beauté proposent souvent une gamme de produits suivant un rituel de soins. Mais avant d'acheter un produit parfumé, faites vos devoirs: la personne préfère-t-elle les fragrances fruitées ou florales ? Aime-t-elle se prélasser dans le bain ou saute-t-elle plus souvent sous la douche ? Quel est son type de peau ?


Pour elle, le coffret Orchid renferme une enveloppante fragrance florale orientale. Il comprend un gel de douche, un lait velours et une eau de toilette, le tout regroupé dans une boîte photo décorative 45 $, chez Fruits & Passion.

"Glamoureuses" à souhait, les palettes de maquillage permettent de varier son style selon l’occasion et à son goût. Et d’essayer aussi des teintes que l’on n’oserait pas en temps normal. Un avantage indéniable pour celles qui savent plus ou moins comme bien agencer les teintes de la saison.


Mon coup de coeur: Palette Diamant Rose Édition limitée par Lise Watier, 36 $, réunissant cinq fards à paupières spécial fêtes, dans un superbe écrin au fini croco noir.

Vous hésitez dans le choix d'une teinte ou d'une fragrance ? Offrez un parfum d'ambiance !


La nouvelle fragrance de maison de Dans un Jardin, Marron Glacé, replonge dans les traditions de notre enfance. Parfum d’ambiance, bougie, roseaux et huile parfumée, de 8,95 $ à 39,95 $

Enfin, l'homme n'est pas en reste et la plupart des compagnies ont conçu des coffrets spécifiques à son épiderme et à ses goûts.


Pour les hommes coquets qui soignent leur apparence, voici une jolie trousse pour le rasage 39 $, de Clinique. Elle comprend un gel de rasage à l’aloès, un exfoliant pour le visage et un après-rasage.

Sur ce, bon shopping ! :)

jeudi, décembre 18, 2008

La crainte d'une récession

Je suis une victime indirecte du ralentissement économique. Je fais partie des dommages collatéraux de la crainte d'une récession. Depuis quelques semaines, plusieurs médias ont annoncé des coupures et, conventions collectives obligent, les premiers à subir les compressions sont évidemment les pigistes et collaborateurs dont je fais partie.

Il y a quelques semaines, le magazine Styles de vie a mis fin à son édition Québec, qui marchait pourtant bien mais qui coûtait cher à produire. Un contrat de moins pour moi.

Hier, j'ai appris que le magazine Loulou coupait la page "Shopping Québec" que je rédigeais chaque mois. Dommage puisque les commentaires sur cette page étaient tous excellents et qu'elle assurait une visibilité aux boutiques de Québec.

L'industrie du divertissement et le milieu de la mode semblent être parmi les premiers à passer dans le tordeur d'une éventuelle récession. Les échos que j'entends de la part des designers, des commerçants et des journalistes ne sont pas positifs.

Pour tous les travailleurs du textile et de la mode, espérons que ce ralentissement ne sera que de courte durée. Et moi, je poursuis ma route avec Le Soleil, Laurier Québec et quelques autres piges. Et, avis à tous, je suis ouverte aux offres ! ;)

jeudi, décembre 11, 2008

Le mascara vibrant nous fait de l'oeil

Décidément, le monde des cosmétiques est de plus en plus techno et branché. La dernière invention est le mascara vibrant, que j'ai testé dernièrement, et qui depuis a trouvé une place de choix dans ma trousse !

Pour le moment, deux compagnies se font la lutte de la vibration, Estée Lauder et Lancôme. Toutes deux proposent un modèle fort intéressant:

Ôscillation de Lancôme


En vente depuis quelques jours seulement, Ôscillation sera sûrement très populaire. Avec ses 7 000 oscillations à la minute, il bat des records de vitesse ! Mais, rassurez-vous, les mouvements sont à peine perceptibles, si ce n'est le bruit du moteur qui nous le rappelle.

J'ai adoré ce mascara ! Sa vibration permet d'appliquer plusieurs couches de produit sans qu'il n'y ait de grumeau. Pas besoin de faire de zig-zag, il suffit de déposer la brosse sur la base des cils et d'étendre le produit. Résultat: mes cils sont longs, même très longs !!! :)

Le hic ? Sa moins bonne tenue en main. Le moteur s'active en pressant le bouton, qui est situé au bout du tube. Si on relâche moindrement la pression, il s'arrête.

Turbolash d'Estée Lauder


Turbolash est le tout premier mascara vibrant à être commercialisé, lancé cet automne. Contrairement à Ôscillation, le tube rond tient bien dans la main et l'activation est facile.

Mais j'ai préféré la brosse concurrente: celle d'Estée Lauder est conventionnelle et conviendra surtout aux femmes qui désirent des cils plus fournis.

Les deux modèles se détaillent environ 39 $.

Vous voulez plus d'infos ? Lisez ma chronique de la semaine dernière !

mercredi, décembre 03, 2008

Habiller la nouvelle maison

Ces temps-ci, je ne cours pas les boutiques de vêtements, mais plutôt celles de déco et de mobilier. Même si notre maison en construction est encore sur le "plywood", je commence à rêver à l'aménager et à y habiter enfin.

Il y a deux semaines, j'ai fait un saut dans la métropole, sur le boulevard Saint-Laurent, pour un reportage sur sa revitalisation (à lire prochainement dans Le Soleil). Chéri et moi en avons profité pour faire le tour des nouvelles boutiques de mobilier actuel et urbain. Et non seulement elles sont invitantes, avec leurs grandes vitrines épurées, mais elles sont aussi de plus en plus nombreuses, Saint-Laurent étant devenu un lieu de référence en design urbain.

Voici donc quelques coups de coeur vus lors de cette virée montréalaise !



Pour le cinéma maison: causeuse modulaire Cosmopolitain chez Interversion



Modèle Zeus chez Urbana. J'ai aussi un coup de coeur pour la table de verre, qui serait parfaite dans le salon !


À Québec, j'avais aussi repéré cette causeuse à la boutique Villa, mais malheureusement elle est fermée depuis deux semaines ! Que c'est dommage, j'adorais cette boutique ! :(