mercredi, janvier 28, 2009

La vie de pigiste

J'ai participé lundi soir à mon premier speed dating... professionnel bien sûr !

Pendant 3 heures, j'ai répété et répété devant les groupes d'étudiants en communication quels sont les hauts et les bas du métier de journaliste pigiste. Certains ne semblaient pas du tout intéressés par cette vie de fou (et on peut les comprendre !), mais je crois que j'ai réussi à vendre ma salade à d'autres, qui constatent tout comme nous que le métier de journaliste est présentement en mutation et que la précarité d'emploi pourrait bientôt être le lot de la majorité des journalistes. On a qu'à jeter un oeil sur le lock-out au Journal de Montréal ou aux suppressions de postes dans les magazines pour s'en rendre compte.

Ceci dit, j'ai moi aussi apprécié la rencontre. Surtout que, n'ayant pas de charge de cours cette année, ça faisait un moment que je n'avais pas pris le pouls des étudiants. Et, à chaque fois, c'est toujours enrichissant pour les deux parties.

Alors, je salue ceux et celles qui ont noté sur un bout de papier l'adresse de mon blogue et qui ont été assez curieux pour y faire un tour.

Si vous êtes intéressés par la vie de pigiste (moi je préfère dire journaliste indépendante !), lisez ces précieux conseils de Marie-Julie Gagnon, une journaliste qui sait tirer son épingle du jeu.

Mais comme il n'y a pas que des bons côtés à la pige, je vous laisse avec ces capsules humoristiques dénichées par Gina Desjardins, une autre pigiste toujours passionnante à lire et à écouter.

vendredi, janvier 23, 2009

Notre autoconstruction

Il ne se passe pas deux jours sans qu'on me pose LA fameuse question: "et puis, est-ce que la construction avance ?"

C'est immanquable: depuis que c'est médiatisé, notre entourage et même des gens croisés par hasard suivent avec intérêt ce petit "feuilleton" de "Les hauts et les bas de l'autoconstruction", une série d'articles publiés régulièrement les samedis dans le cahier Maison du Soleil et qui met en "vedette" chéri et moi sur le chantier de notre maison.

Je vais à l'épicerie et la caissière m'en parle. Je vais au gym et j'en entends parler. Je vais même à un défilé pour mes chroniques mode et on m'arrête pour me poser LA question !


Bref, je voudrais dire un gros merci à tous ceux qui m'en parlent, qui nous suivent et qui, indirectement, nous encouragent. Merci aussi aux professionnels qui m'envoient des courriels et offrent de nous aider. Et bien sûr, à nos familles qui nous apportent du café chaud ou un coup de main.

Photo Érick Labbé pour Le Soleil


Et parce que vous me l'avez demandé, voici le lien du dossier sur la section Mon Toit de Cyberpresse, qui regroupe tous les articles depuis le début.

À suivre samedi prochain...

Sur ce, je retourne sur le chantier ! ;)


Ah oui, j'oubliais... pour répondre à LA question: oui ça avance bien ! :-)


jeudi, janvier 22, 2009

Vert, je le veux !

Vous vous mariez cette année (chanceuses ! ;)) ? Alors, dites oui... à une robe éthique, bio ou recyclée !

Le mariage suit la tendance environnementale et, depuis quelques années, plusieurs couples ont choisi un mariage vert. En Europe et aux É-U, c'est la folie du moment ! Seattle a même accueilli en janvier 2008 le premier Salon Green Wedding pour répondre à la demande.

Il existe donc plusieurs façons d'afficher son amour et ses valeurs environnementales. On peut envoyer les invitations sur papier recyclé, ou encore mieux, via le Web. C'est ce que propose l'entreprise de Québec NovAxis Solutions: un mariage en ligne !

On peut aussi choisir des fleurs sans pesticides, de la vaisselle recyclable, des alliances de succession ou une lune de miel éco-touristique ! Les possibilités sont nombreuses. D'autres idées dénichées sur le site Au Féminin.


Enfin, même le symbole ultime de la mariée devient écolo. Des designers français proposent des robes de mariée bio et/ou faites de matières renouvelables comme la fibre de banane et d'ananas ! Voyez les superbes créations de Aranel.






Plus près de chez nous, la griffe Harricana a lancé dernièrement un tout nouveau service, soit celui de recycler les robes de mariée. Connaissant la créativité unique et débordante de Mariouche, la designer, le résultat sera sûrement des plus jolis et actuels !


Photo Érick Labbé pour Le Soleil


La suite... dans mon article de ce matin, publié dans Le Soleil.


Psitt ! Pour d'autres idées, faites un saut au Salon des mariés et de la graduation, qui se tiendra au Centre des congrès de Québec ce week-end.

(message à Chéri: j'ai choisi un modèle... tout d'un coup que... ;))

lundi, janvier 19, 2009

Vider son placard... sur le Web !

Lorsqu'on est fauchée et qu'on voit la crise économique arriver, il y a plusieurs façons d'économiser... tout en affichant les dernières tendances mode.

On peut courir les soldes de janvier, mais avec prudence, comme je l'indique dans mon dossier de mercredi dernier.

On peut aussi faire des soirées d'échanges de vêtements entre copines. Ce que mes amies et moi faisons à l'occasion. Nous en ressortons toujours avec un sac plein de nouvelles-vieilles fringues doublé du plaisir d'avoir potiné et mangé entre filles ! :)


photo http://annuairedressings.blogspot.com

Et il y a celles qui vident leur placard.... sur le Web ! C'est la nouvelle tendance des blogueuses françaises. Elles vendent à petit prix les vêtements qui ne leur font plus, ou parfois jamais portés, mais qui sont toujours à la mode ! Les meilleurs vendeurs sont les créations de designers de la relève et les classiques griffés et bien coupés. On retrouve aussi dans ces placards virtuels une panoplie de chaussures, de sacs à main et d'accessoires à peine usés. La suite dans cette dépêche d'AFP.

L'idée me séduit et, en attendant qu'elle traverse l'Atlantique (pour épargner sur les frais de livraison !), j'aimerais souligner que je possède des sandales noires jamais portées pointure 6 et un pantalon de cuir devenu trop grand. Des acheteuses ? ;)

samedi, janvier 17, 2009

Avez-vous la peau sèche ou archi-sèche ?

Il n'y a pas que notre moral qui est affecté par le froid intense des derniers jours: il y a aussi notre peau. L'hiver, entre le froid mordant, le vent glacial et le crépitement du calorifère, l'épiderme a bien du mal à garder son hydratation naturelle. Il faut donc lui donner un petit coup de pouce.


Pas question de mettre le nez dehors sans avoir appliqué une crème hydratante !
Mon coup de coeur va à la nouvelle ligne Hydra SOS de Lise Watier, surtout à son soin visage anti-dessèchement, qui atténue les rougeurs (yé !), les sensations de tiraillement et la déshydratation. Le hic ? Son prix: 44 $ pour un tube de 50 ml. Pas question d'en gaspiller une seule goutte !










Pour le corps, la gamme Lipidiose Nutritive de Vichy a été testée et approuvée par mes amies Gigi et Karo. Toutes deux ont apprécié le fini non gras et sans huile qui permet de s'habiller immédiatement après l'application en plus de bien hydrater la peau durant toute la journée (durée de 48 h selon la compagnie). 21 $ pour 200 ml




D'autres trucs et petits pots de crème dans ma chronique beauté du Soleil de jeudi dernier.

vendredi, janvier 16, 2009

Mode polaire

En cette période de froid polaire, la fashionista laissera dans le placard les bottes à talons aiguilles, les minijupes et les vestes courtes, il va sans dire.

Mais peut-on être tendance même lorsque le mercure indique -35 degrés Celcius ? Bien sûr !

Pour elle comme pour lui, le style "Grand nord canadien" a définitivement la cote cet hiver et se promène des pentes de ski à la rue. Idem pour la doudoune qui est plus polyvalente que jamais. Si vous préférez un manteau léger, optez pour les fibres techniques, qui sont plus performantes que le duvet.

Pour les hommes, quelques idées mode à enfiler sur les pentes de ski, ici et .

Mon coup de coeur de la saison (mais je résiste encore à la tentation ;)): le Black light de Peak Performance. Hyper léger, il défie le vent et le froid. Il est même disponible en rose ! (prix de détail: 500 $)



Vous préférez rester bien au chaud ? Enfilez des vêtements de yoga ou de détente, qui n'ont rien à voir avec le look pyjama ! À lire ici!

mercredi, janvier 07, 2009

Opération séduction

Avez-vous pris une résolution pour 2009 ?

Si vous êtes comme moi et préférez ne pas en prendre parce que vous ne les tenez pas (j'ai bien essayé d'arrêter de procrastiner, mais voyez ce que ça donne: je suis encore à naviguer sur les blogues ! héhé), je vous en propose une qui sera plus facile à tenir: SÉDUISEZ !

Que vous soyez célibataire ou en couple, dévoilez votre charme, misez sur vos atouts, soyez attirante et surtout soyez bien dans votre peau ! Le reste viendra tout seul...

En ce début d'année, on réchauffe l'atmosphère avec des dessous affriolants de la ligne Arianne Lingerie. En plus d'être entièrement faits au Québec, ces jolis dessous sont flatteurs et polyvalents. Personnellement, je craque pour les camis de dentelle, que je porte même de jour sous un corsage semi-transparent ou sous un tailleur.

Voici mes items préférés de la collection actuelle:






***************************************

Psitt ! N'hésitez pas à me laisser un commentaire. À mon grand regret, depuis quelques mois, j'ai dû activer la modération des commentaires en raison de quelques messages diffamatoires et anonymes qui polluaient mon blogue.

J'espère que cela ne décourage pas toutefois les utilisateurs polis et civilisés. Que vous soyez en accord ou non avec mes messages et opinions, il me fera toujours plaisir de vous lire et de vous répondre ! :)

lundi, janvier 05, 2009

Encore 2008 !

Je complète mon bilan de l'année 2008 avec un petit mot sur le commerce au détail dans ma ville où la mode est à son image, c'est-à-dire belle, élégante, mais assez conservatrice. Et on ne se cachera pas la tête dans le sable: le marché de Québec est limité, voire très limité. Résultat: l'ouverture d'une nouvelle boutique est malheureusement souvent synonyme du départ d'une autre.

Je suis donc fort déçue de la fermeture de quelques adresses qui se retrouvaient régulièrement dans mes reportages: Peak Performance et Villa dans le nouvo Saint-Roch, la petite boutique écolo chic Comme le monde sur la rue Saint-Jean et la Savonnerie Olivier (qui n'a fait que passer à la Gare du Palais).

Mais je me réjouis de l'arrivée de nouvelles boutiques. Sur la rue Saint-Jean, la boutique Code Vert a pris le créneau éthique laissé vacant par Comme le monde. Le duo mère-fils qui tient le fort fait de belles trouvailles mode et déniche des griffes québécoises qui revisitent les tendances.

Aussi, deux arrêts s'imposent sur l'avenue Myrand. Le premier chez Flowerbox, là où les fleurs s'encadrent. J'en avais déjà parlé dans mon blogue, mais je persiste: le concept est amusant et l'endroit est très joli. De l'autre côté de la rue, on se retrouve dans l'univers coloré de Lollipop, qui propose des vêtements haut de gamme pour enfants. Même si vous n'avez pas d'enfant, jetez un oeil sur les collections européenne vraiment mignonnes.

Voilà, la page est tournée. Place à 2009 !

samedi, janvier 03, 2009

Découvertes 2008... la suite

À titre de chroniqueuse mode, je dois dire que j'en vois de toutes les couleurs. Chaque année amène son lot de tendances tellement éphémères qu'elles n'ont même pas le temps d'atterir sur les tablettes. Habituellement, cela prend deux ou trois essais et versions modifiées avant de passer le test des consommatrices.

La mode 2008 a été un véritable voyage autour du monde. Avec ses nombreuses références ethniques, mais aussi de par sa diffusion. Plus que jamais, le marché est planétaire, les designers émergent des quatre coins de la planète et les traditionnelles saisons s'entremêlent. Vous pouvez même débarquer dans la jungle africaine et croiser une femme qui porte exactement la même robe que vous ! J'exagère à peine ! ;)

Photo H&M

Parmi les tendances à retenir, il y a le sarouel, ce pantalon bouffant venu d’Afrique du Nord et dont les Européennes en sont aujourd’hui folles. Pour l’adopter, il faut toutefois dire adieu aux diktats de la mode séductrice à laquelle nous sommes habituées. Au lieu de galber les courbes féminines, le sarouel enveloppe généreusement de tissu les fesses et les hanches, mettant plutôt l’accent… sur la cheville ! Même si peu de femmes osent le sarouel dans la vie quotidienne (je l'avoue, je ne l'ai pas encore essayé !), il a tout de même le mérite de briser les normes et de confirmer une fois de plus les nouvelles silhouettes volumineuses de la mode, après la jupe ballon, la robe boule et la tunique empire.


Il y a aussi les imprimés colorés qui ont tapissé le paysage 2008. Tantôt sages et graphiques, tantôt artistiques et flashys, comme ceux de la célèbre maison de textile Marimekko qui a collaboré au printemps dernier avec la bannière H&M. J'ai adoré.



Plus localement, j'ai découvert en 2008 deux griffes de Québec fort prometteuses: les jolis sacs signés Jak's et les créations recyclées de Pop-Cycle. Dans les deux cas, deux jeunes femmes sont à la tête de ces mini-entreprises et débordent d'énergie et de créativité. Chapeau !
Sac Jak's
Collection Pop-Cycle


Demain: le cycle de vie des boutiques

vendredi, janvier 02, 2009

Découvertes de 2008

Bonne année à tous les amis internautes et blogueurs. Santé, paix et bonheur dans vos vies "non-virtuelles" ! ;)

Même si 2009 est débutée, permettez-moi de faire le bilan de la dernière année. Voici donc en 3 volets mes découvertes et coups de coeur de 2008. Je débute aujourd'hui avec quelques belles rencontres journalistiques qui restent gravées dans ma mémoire. Tsé quand une entrevue prend une nouvelle direction, devient plus amicale ou encore lorsqu'on fait la connaissance de gens passionnés. Dans ces temps-là, je ne changerais de job pour rien au monde !


Première rencontre: l'ex top Ève Salvail.
Les mannequins ont la réputation d'être superficielles, mais je peux vous assurer que c'est tout le contraire. J'ai souvent croisé des filles (et quelques gars !) très humaines, simples et gentilles comme tout. Ce fut le cas d'Ève Salvail, l'ex égérie de Jean-Paul Gaultier qui s'était fait remarquer dans les années 1990 avec son crâne rasé et son dragon tatoué. Non seulement au téléphone elle demande qu'on la tutoie et jase de tout et de rien comme une amie, mais en personne, elle m'a gentiment accueilli avec une accolade et deux becs sur les joues ! Et elle est toujours aussi belle !


Lorsqu'on booke une entrevue avec un gestionnaire d'entreprise, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Surtout pas à entendre un coq chanter !!! Ce fût le cas lors de mon entretien avec Jacques Rocher, fils d'Yves Rocher et à la tête de la fondation du même nom. Engagé socialement, M. Rocher a publié un livre en 2008 sur son parcours atypique, conciliant une compagnie de beauté prospère et la volonté de changer le monde. En passant, vous vous demandez où était le coq ? À quelques pas de son bureau, puisque le siège social d'Yves Rocher est un jardin de fleurs au coeur d'un petit village breton nommé La Gacilly.


Enfin, j'adore rencontrer des chefs et des gens passionnés par la bouffe et qui réinventent les techniques culinaires. Malheureusement, ma chronique "Cuisine Passion" ne sera plus publiée en 2009. :(
Parmi ces belles rencontres de 2008, je me souviens de Frédéric Laplante, chef et co-propriétaire de La Tanière, qui a littéralement sorti de sa cuisine les assiettes du chasseur pour expérimenter la cuisine moléculaire. Après un souper délicieux et une entrevue sympathique, le chef nous a fait visiter sa petite cave à vin et sa cuisine laboratoire, où tout est minutieusement contrôlé. Une adresse que je me promets de visiter à nouveau !

Demain: tendances et griffes mode