mercredi, mars 25, 2015

Un bijou pour la cause

Il y a quelques semaines, je publiais dans Le Soleil un article sur la bijouterie Murat Paris (mon dernier article mode pour le journal !), qui est nouvellement distribuée au Québec par le groupe beauceron Bizou International. Bizou est une entreprise québécoise dont je salue le dynamisme, qui est toujours à l'affût des nouvelles tendances et qui tire son épingle du jeu dans un marché fort concurrentiel.

Bref, durant l'entrevue, les gens de Bizou me confiaient être en train de travailler sur un projet avec Leucan. Un projet qui a été dévoilé publiquement aujourd'hui.

La division Mia de Bizou, qui se spécialise dans les bijoux en acier inoxydable, propose dès aujourd'hui dans ses boutiques les boucles d'oreille de l'espoir. Vendues 25 $, ces jolies boucles d'oreille symbolisent la féminité et le soutien aux participantes du Défi Têtes rasées, qui fête ses 15 ans cette année. Tous les profits seront remis à Leucan.

Elles sont mignonnes comme tout avec leur design inspiré du logo de la coccinelle de Leucan. On peut aussi porter le zircon seul, puisque la boule aux petits cristaux est amovible. Une chouette idée !



Chapeau à la pétillante Julie Houle, dont je connais le grand coeur, qui est porte-parole de cette campagne de Leucan. Et, à ses côtés, la courageuse Mia Doyon, 6 ans, atteinte de cancer.



Psitt ! Afin de démonter votre solidarité envers la cause, Leucan vous invite à partager une photo de vous portant la boucle d’oreille de l’espoir sur les médias sociaux avec le mot-clé #BijouEspoirLeucan.

Ce bijou est en vente dès maintenant dans les boutiques Mia, dans les bureaux régionaux de Leucan ainsi qu'en ligne via le www.mia-bijoux.ca. Mais faites vite, les quantités sont limitées !

J'ai passé ma commande. Qui me suit ?

lundi, mars 23, 2015

Les biocosmétiques: du marketing à la réalité

Tendance montante, les cosmétiques biologiques semblent être partout sur les tablettes. Mais est-ce vraiment le cas ?

Pour une chronique à l'émission À 4 Épingles, diffusée cette semaine, à MAtv, j'ai fouillé et tenté de démystifier ce que sont réellement les bioscosmétiques.

*Pour consulter la grille-horaire des diffusions: http://matv.ca/quebec/mes-emissions/a-4-epingles

Voici donc un complément d'informations à la chronique télévisée (puisque je parle décidément beaucoup trop pendant l'entrevue ! ;)).

Le marché des biocosmétiques n'est certes pas nouveau, mais il semble plus populaire que jamais. Ce qui n'est pas tout à fait vrai. Selon les plus récentes statistiques, il représente qu'à peine 3 % de l'industrie de la beauté et des cosmétiques. Pourquoi un si faible taux ? D'abord parce que l'industrie de la beauté est détenue par une poignée de multinationales (dont L'Oréal, Johnson&Johnson, Proctor&Gamble, etc.) qui laissent peu de place sur les tablettes pour les petites lignes. Ces compagnies investissent beaucoup dans la publicité et le marketing, et elles lancent à chaque semaine de nouveaux produits issus de la cosmétique dite traditionnel (axée sur la performance et non sur l'écologie).

Mais aussi parce que même si plusieurs fabricants ou gammes de produits cosmétiques s'affichent comme étant "naturels", ils ne sont pas biologiques pour autant.

Dans les faits, plusieurs compagnies de cosmétiques ajoutent quelques gouttes d'ingrédients naturels et biologiques à leur composantes de synthèse dérivées de la pétrochimie. Et, si on lit la  - très longue - liste des ingrédients sur chaque produit, il y a de quoi avoir un sérieux mal de tête !

Comment s'y retrouver alors ? En recherchant des logos certifiant que la majorité des ingrédients proviennent de culture biologique. Comme celui d'ECOCERT, qui est le plus connu et reconnu.



On le retrouve notamment sur la gamme Bio Nuxe, la ligne bio d'Yves Rocher (la majorité des lignes de la marque ne sont toutefois pas certifiées), chez le label suisse Weleda et même chez des marques québécoises comme Druide (depuis 1979) et, - ma préférée -, Zorah Biocosmétiques, qui a même ajouté une ligne de maquillage biologique il y a deux ans.

Pionnière au Québec dans son domaine, la marque Druide est certifiée bio depuis 1979.


Zorah Biocosmétiques est une marque québécoise d'huiles corporelles, de soins et de maquillage certifiés bio. J'ai testé et beaucoup aimé les mascaras et les gloss de la gamme. 

Ce qui ne veut pas dire que les marques ou les gammes qui ne sont pas certifiées biologiques ne sont pas écologiques pour autant.

En voici deux qui ont retenu mon attention.

- The Body Shop, qui ne s'inscrit pas dans la biocosmétique, mais plutôt dans les cosmétiques écologiques. Plusieurs de ses ingrédients sont issus du commerce équitable.

- ATTITUDE, une marque québécoise. Bien qu'ils ne soient pas biologiques, les soins corporels et les produits ménagers de la gamme sont exempts de contaminants chimiques, allergènes et cancérigènes. La marque vient d'ajouter 16 nouveaux produits pour les tout-petits, dont une crème hydratante au calendula et une crème solaire minérale qui sont vraiment doux et apaisants pour la peau sensible de mes enfants. Chez nous, c'est un réel coup de cœur !

Voici les nouveautés de la gamme Tout-petits de ATTITUDE. On adore à la maison ! 


Utilisez-vous des cosmétiques biologiques ou écologiques ? J'aimerais savoir quels sont vos "petits pots" préférés !





mercredi, mars 18, 2015

Des salons de coiffure "nouveau genre"

Je suis toujours contente de lire ou de constater que des projets que j'ai annoncés plus tôt dans mes articles ont été réalisés. Et que les efforts de jeunes entrepreneurs ont porté fruit.

C'est le cas avec le dossier sur les salons de coiffure et de barbier que j'avais publié à la mi-janvier dans Le Soleil. Avec plus de 500 partages et plusieurs entrevues radios dans les jours suivants, je crois que je peux affirmer que le sujet avait suscité beaucoup d'intérêt !

Deux mois plus tard, les projets annoncés dans ce dossier se concrétisent. Lundi soir, la propriétaire de Institut Divas & Cie, la pétillante Michèle Jalbert, dévoilait ses nouveaux locaux lors d'un 5 à 7 très couru. C'est qu'il y avait foule au 2e étage du 2815, chemin Quatre-Bourgeois (retenez l'adresse ! ;)) !



Me voici en compagnie de la talentueuse photographe Sarah Tailleur. 
Merci Sarah pour le joli selfie en duo ! :)



La propriétaire Michèle Jalbert lors de son discours d'inauguration. Photo Sarah Tailleur


Et avec raison. D'allure moderne et avec une petite touche "glam", le nouvel Institut attirera certainement une grande clientèle, tant féminine que masculine. Michèle a d'ailleurs profité de l'occasion pour annoncer l'embauche d'une barbière qui aura son coin exclusif (elle était toujours à la recherche de son ou sa spécialiste lors de la publication de mon article dans Le Soleil).


Un aperçu du nouveau décor de l'Institut Divas. Photos Sarah Tailleur



De la nouveauté chez M Coupe Beauté

L'autre jeune et dynamique entrepreneure de Québec dont il était question dans mon dossier sur les barbes est Michelle Carrier, propriétaire du Salon M Coupe Beauté.

Voyant également venir la vague de la barbe et des soins pour hommes, elle a décidé de convertir un espace de son salon en coin exclusif pour les hommes. Elle a aussi embauché trois barbières pour desservir cette nouvelle clientèle. Délimité par des murs en bois de grange, ce nouvel espace sera prêt dans les prochains jours !

Michelle Carrier (2e à gauche) et les trois nouvelles barbières du M Coupe Beauté ont reçu la visite des top-barbiers hollandais de Reuzel Pomade, de passage à Québec cette semaine. 
Photo tirée de la page Facebook de M Coupe Beauté



Je lève mon chapeau à ces deux entrepreneures, belles et ambitieuses, qui font évoluer le domaine de la coiffure et de l'esthétique à Québec. Bravo les filles !



mercredi, mars 04, 2015

Adieu cheveu raplapla !

Avant-propos : Je poursuis sur mon blogue la populaire rubrique « On a testé », avec la même rigueur journalistique que par le passé. Aucun banc d’essai n’est commandité et toutes les opinions formulées n’engagent que moi.


Mon constat capillaire : en cette fin d’hiver, mes cheveux sont plus raplapla que jamais. Fins, ternes, sans vie. Vite, de nouveaux tubes pour y remédier.

Monter le volume !

Dans le rayon des produits coiffants, il y en a pour tous les goûts, pour tous les budgets et, bien sûr, pour tous les types de chevelure. 

Mes cheveux fins et rebelles semblent être en berne ces temps-ci.  C’est pourquoi j’ai vite sauté sur l’occasion de tester le traitement épaississant DiaMax Advanced de Nioxin (une formule améliorée du populaire DiaMax, dit la publicité). La technique est super simple : on vaporise sur les racines, on masse un peu et hop, on coiffe !

Ce que j’en pense : J’adore. Contrairement à plusieurs traitements sans rinçage alourdissant, celui-ci est léger comme tout. Et, surtout, il fonctionne. L’effet de volume est bien présent, bien que, dans mon cas, la mise en plis ne passe pas l’étape de la tuque ou de la bourrasque de vent.

Le prix fait sursauter, mais la bouteille dure plusieurs mois. 





DiaMax Advanced, de Nioxin, 59,99 $ les 100 ml, en vente en salon et dans les boutiques d’accessoires de beauté, www.nioxin.com



Beauté au naturel

Emboîtant le pas au maquillage et aux crèmes cosmétiques, les shampooings se libèrent aussi de leurs ingrédients nocifs. Du moins, en partie. Et de nouvelles gammes se targuent d’être exemptes de sulfates, de parabènes et de colorants artificiels.

C’est le cas de la gamme Elements de Wella Professionnals, lancée le mois dernier, et qui se dit inspirée par la nature. Enrichis d’extraits d’arbres, les produits visent à protéger les cheveux et à prévenir la détérioration de la kératine.

Ce que j’en pense : Ce sont mes produits chouchous du moment. Après chaque lavage, mes cheveux sont plus doux, plus brillants et la fragrance est très agréable. Toutefois, ils ne sont pas plus volumineux, ni plus épais. On ne peut pas tout avoir ! ;-)



Elements, de Wella Professionnels, entre 20 $ et 22 $ chacun des quatre produits, en vente en salon et dans les boutiques d'accessoires de beauté, www.wella.com 



Et vous, quels sont vos trucs pour avoir une belle chevelure en santé, même par temps froid et sec ?

lundi, mars 02, 2015

Une mode printanière "made in Quebec"

Avec l'hiver glacial qui ne semble jamais finir (on dit ça à chaque année, hein ? ;)), on rêve au jour où on troquera les pulls de grosse laine pour des robes légères et colorées. La bonne nouvelle est que, ces jours-ci, les designers de Québec présentent tour à tour leur collection printemps-été 2015. J'en ai retenues trois qui me font déjà de l’œil !

- Méga coup de cœur pour la collection de Sonia P. qui s'est associée à la dessinatrice (fort talentueuse) Estelle Bachelard, mieux connue sous le pseudonyme Bach. Quelle bonne idée ! Certaines de ses créations reproduisent de jolies esquisses de la ville de Québec et une bande dessinée de chat (oui, on aime les chats !). Le tout s'articule autour des coupes toujours féminines de Sonia P., des rayures en trait de crayon et des couleurs pimpantes qui donnent assurément le goût de sourire.

Dans la catégorie "Je la veux !", la superbe jupe Estelle qui met en croquis la ville de Québec est en tête de ma liste ! Photo Eve Leclerc


À noter que la collection peut actuellement être pré-commandée sur le site web et qu'elle débarquera en boutique dans les prochaines semaines.


Collection printemps-été 2015 Sonia P. Crédit photo Eve Leclerc


- Une autre griffe qui se renouvelle ce printemps est Myco Anna. Et elle célèbre cette année ses 20 ans ! La collection intitulée Welcome to Paradise revisite certains modèles phares de la griffe écolo-chic de Québec, mais dans un style définitivement plus actuel et un brin exotique.

Myco Anna semble délaisser peu à peu sa confection en "patchworks", ce qui est à mon avis une sage décision, mais sans mettre de côté les matières naturelles et recyclées qui font sa renommée. J'aime beaucoup le choix des imprimés et l'ajout de pièces mode plus pointues comme le haut écourté et l'utilisation des textiles en filet (un must ce printemps !).



Décidément, Myco Anna ne fait pas ses 20 ans ! ;)

Mes trois look favoris de Myco Anna pour le printemps: un style sport et féminin des plus actuels. Crédit photo Chrystian Paquet



Enfin, les nouveautés printanières de Cœur de Loup débarquent graduellement à la boutique Jupon Pressé ces jours-ci. Dévoilée lors du dernier défilé Thé à la Mode il y a deux semaines, la collection promet un été chaud avec ses shorts légers à taille haute, son adorable une-pièce à petits motifs et les tops écourtés qui font toujours courir les clientes fidèles à la griffe. Pour en voir plus, les 45 looks de la collection seront présentés lors du lancement officiel, le 21 mars prochain, à la Salle Multi de Méduse.


Photos de la collection printemps-été de Cœur de Loup. Crédit Maryon Desjardins



Avez-vous hâte au printemps ? Moi oui. :-)