mardi, juin 30, 2015

Du yoga en plein air !

Vous me verrez rarement dans un gym ou dans une salle de yoga. Pourtant, j’adore être active. Mais je préfère de loin m’entraîner dehors. En ski l’hiver, à la course à pied l’été. Ou encore, lors de rassemblements de yoga en plein air.

Après mon expérience à l'événement Inspire le mouvement au Massif de Charlevoix au début juin, je dois avouer que j’avais repris goût au yoga. Dehors. Même quand il vente ou quand il bruine (les pieds mouillés !).

C’est donc avec enthousiasme que j’ai participé dimanche dernier au rassemblement annuel de yoga en plein air de Ômyoga, le 3e organisé par la charmante Claire Vinel (j’adore sa façon d’enseigner !).

Dimanche matin, après le déjeuner, direction le parc du Bois-de-Coulonge où quelques centaines de yogis amateurs, curieux ou aguerris ont déroulé leur tapis. Seuls, entre amis ou en famille.

Je le redis, faire du yoga dehors n’a pas la même signification pour moi. J’aime respirer l’air ambiant, me reconnecter avec la nature et regarder les gens qui marchent ou qui courent tout autour.

Et je ne suis pas la seule à apprécier le yoga en plein air si on regarde la popularité de ces rassemblements estivaux. C’est qu’ils sont nombreux cet été ! Tellement que ce sera le sujet de l’une de mes premières chroniques dans la prochaine saison de l’émission À 4 Épingles à MAtv, diffusée dès septembre. J’y présenterai plusieurs petits et grands rassemblements qui auront eu lieu pendant l’été un peu partout au Québec, dont certains auxquels j'ai et je participerai.

D’ici là, voici quelques belles photos de l’événement de dimanche dernier, croqué par la photographe Vanessa Viera.


Claire Vinel, au centre, fondatrice des studios Ômyoga, a animé cette belle séance. Photos Vanessa Viera



Photo que j'ai prise avec mon iPhone

Photo que j'ai prise avec mon iPhone

Psitt ! Vous voulez essayer ? Le studio Hot Yoga Prana et lululemon invitent la population à une séance extérieure gratuite demain, 1er juillet, 10h30 sur les Plaines d’Abraham (derrière le MNBAQ). Beau temps, mauvais temps !

Namasté. xx

vendredi, juin 19, 2015

Sortir de sa zone

Je suis sortie de ma zone de confort. Littéralement. Il était 6h30 du matin, une pluie froide tombait sur nos têtes et mes muscles ressentaient l’effort du jour précédent, celui où avec 150 autres femmes, j’ai couru, arpenté, sauté, contorsionné et médité.

Mais, plutôt que de nous plaindre de la météo et de l’heure matinale, nous nous sommes encouragées et nous avons couru. Et ce fut sûrement l’une des plus belles courses de ma vie ! À mon retour, j’étais certes exténuée (et affamée !), mais j’étais aussi tellement fière de m’être « botté les fesses ».


Ça, c'est la face que je fais quand je cours à 6h30 sous une pluie (rendue fine à ce moment ;)). En compagnie de la championne de vélo de montagne Andréanne Pichette et de la coach et marathonienne Véronique Poulin. Deux filles charmantes et inspirantes. 
Crédit photos: André-Olivier Lyra pour Inmotion 


Et c’est justement ça « Inmotion / Inspire le mouvement ». Ce séjour de 48 heures au Massif de Charlevoix dédié à la mise en forme et au mieux-être des participantes (250 femmes dans le premier groupe et 150 dans le second) est plus qu’un simple « bootcamp ». 

C’est un moment pour soi, pour dépasser ses limites et pour faire une pause de son quotidien. Mais, contrairement à une journée au spa, on n’en revient pas complètement relaxé ! On est plutôt énergisé… et un peu courbaturé !

Notre groupe de filles "aux pieds mouillés" après un yoga sous la pluie ! :-)

Au programme : un concert intime avec Louis-Jean Cormier (ça commence bien !), des courses matinales, un bootcamp en montagne (ma partie préférée !), du Power Yoga, de la méditation et des entraînements diversifiés. 

Le tout entouré de femmes coachs vraiment compétentes et gentilles et des ambassadrices de Oakley qui était le partenaire de l’événement (je vous reparle de mes produits chouchous Oakley dans un prochain billet). J’ai adoré l’ambiance et, en fait, toute l’expérience !


Initiation à la méditation. Un beau moment. (2 morceaux de robot à la personne qui réussit à me trouver dans la foule ! ;))




Bootcamp dans la montagne du Massif de Charlevoix, en plein brouillard. Ma partie préférée ! 


Le soleil est de retour ! On en profite pour faire une dernière session de mise en forme avant le départ. 

C’était la 2e année de l’événement. Croisons-nous les doigts pour qu’il revienne en juin 2016. Qui viendra avec moi ? :-)

Psitt ! Je reviendrai sur l’événement Inmotion / Inspire le mouvement dans la prochaine saison de l’émission À 4 Épingles à MAtv. Soyez à l’écoute ! ;-)

http://inspirelemouvement.com/

*Merci à l'équipe d'Oakley et au personnel de l'Hôtel La Ferme (devenu Le Germain Charlevoix) pour le merveilleux accueil. (je suis une fan finie de cet hôtel ! ;))

lundi, juin 15, 2015

Sérum fraîcheur

Connaissez-vous Les Laboratoires Hebederma ? Ce nouveau joueur québécois tente de percer le marché dermo-cosmétique anti-âge. Un bien beau (et gros) défi pour l’entreprise basée dans Lanaudière, plus précisément à Saint-Charles-Borromée.
Lorsqu’on m’a parlé de Hebe, le sérum fraîcheur sans alcool ni agents de conservation synthétiques de la marque Hebederma, j’étais fort intriguée. Après plusieurs années de recherche et des investissements totalisant un demi-million de dollars, l’entreprise québécoise a lancé récemment l’un des premiers sérums anti-âge frais et naturel, vendu uniquement par Internet. La belle idée !
Le concept est simple, mais assez révolutionnaire pour l’industrie dermo-cosmétique : le sérum, qui est composé que de trois ingrédients (eau, vitamine C et acide hyaluronique), est produit uniquement sur commande pour conserver sa fraîcheur. De fait, comme il ne contient pas d’agents de conservation synthétiques ni d’alcool, il ne peut être entreposé plusieurs mois sur les tablettes.
Les clientes le reçoivent donc par la poste en quelques jours seulement et l’appliquent sur le visage matin et soir.
Ce que j’en pense :
Dès la première utilisation, son effet tenseur est immédiat. Il procure aussi un effet « bonne mine » au réveil que j’ai bien apprécié. Le produit est frais et cela se perçoit. Comme il est à base d’eau, le sérum est assez liquide et il manque d’un peu de texture à mon avis. Mais appliqué sous une crème hydratante de jour (avec FPS n’oubliez pas !), il se fond instantanément. J’aime beaucoup.
Petit bémol concernant l’emballage qui n’est pas aussi raffiné que son contenu. Le prix est également assez élevé.

Le sérum Hebe est disponible au prix de 119 $ (livraison et taxes en sus) les 30 ml au http://hebederma.com/.

jeudi, juin 04, 2015

Bye bye microbilles !

La problématique des microbilles de plastique contenues dans les produits cosmétiques ne date pas d’hier. En 2013, je l'avais mentionnée dans Le Soleil, à la suite d’une première campagne de LUSH Cosmétiques. Mais malheureusement, la campagne n’avait pas eu l’effet souhaité.  

Photo Annie Lafrance
Voilà qu’elle revient à la charge ces jours-ci, martelant son message sur les médias sociaux. Espérons qu’il soit entendu !

C’est que les chiffres ont de quoi faire peur. Saviez-vous que :

- Un tube d’exfoliant pour le visage format 150 g peut contenir plus de 300 000 microbilles de plastique.
- Dans le fleuve Saint-Laurent, on peut retrouver plus d’un millier de microbilles par litre de sédiments.
- Plus de 92 % du plastique qui pollue nos océans est constitué de microbilles.
Les exfoliants et gommages pour le visage, de même que certains dentifrices, sont particulièrement montrés du doigt. Voici d’ailleurs un article intéressant (en anglais), qui mentionne des produits contenant des microbilles.


Pour ma part, j’ai banni les microbilles de plastique dans ma salle de bain. Et je les ai remplacés par des exfoliants naturels. Comme ceux de LUSH.

LUSH lancera d’ailleurs demain, en édition limitée, un nouvel exfoliant corporel À la plage, dont la totalité du prix de vente (6,95 $) sera versée aux organismes luttant pour protéger les cours d’eau.
Je l’ai testé et voici ce que j’en ai pensé : Comme les autres exfoliants de la marque, il sent bon et, surtout, il enlève bien les peaux mortes. Je l’utilise toutefois là où la peau est assez épaisse et rugueuse puisque les grains sont assez abrasifs.
LUSH vous invite aussi à signer la pétition en ligne demandant au gouvernement fédéral de bannir les microbilles des produits cosmétiques. La pétition est disponible sur www.ottawariverkeeper.ca.
Psitt ! Bonne nouvelle : LUSH a ouvert récemment une nouvelle boutique sur la rue Saint-Jean, à Québec ! Une nouvelle place pour faire le plein de ses produits (rapportez et réutilisez vos contenants !).


Dites vous aussi #Byebyebilles !