vendredi, janvier 02, 2009

Découvertes de 2008

Bonne année à tous les amis internautes et blogueurs. Santé, paix et bonheur dans vos vies "non-virtuelles" ! ;)

Même si 2009 est débutée, permettez-moi de faire le bilan de la dernière année. Voici donc en 3 volets mes découvertes et coups de coeur de 2008. Je débute aujourd'hui avec quelques belles rencontres journalistiques qui restent gravées dans ma mémoire. Tsé quand une entrevue prend une nouvelle direction, devient plus amicale ou encore lorsqu'on fait la connaissance de gens passionnés. Dans ces temps-là, je ne changerais de job pour rien au monde !


Première rencontre: l'ex top Ève Salvail.
Les mannequins ont la réputation d'être superficielles, mais je peux vous assurer que c'est tout le contraire. J'ai souvent croisé des filles (et quelques gars !) très humaines, simples et gentilles comme tout. Ce fut le cas d'Ève Salvail, l'ex égérie de Jean-Paul Gaultier qui s'était fait remarquer dans les années 1990 avec son crâne rasé et son dragon tatoué. Non seulement au téléphone elle demande qu'on la tutoie et jase de tout et de rien comme une amie, mais en personne, elle m'a gentiment accueilli avec une accolade et deux becs sur les joues ! Et elle est toujours aussi belle !


Lorsqu'on booke une entrevue avec un gestionnaire d'entreprise, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Surtout pas à entendre un coq chanter !!! Ce fût le cas lors de mon entretien avec Jacques Rocher, fils d'Yves Rocher et à la tête de la fondation du même nom. Engagé socialement, M. Rocher a publié un livre en 2008 sur son parcours atypique, conciliant une compagnie de beauté prospère et la volonté de changer le monde. En passant, vous vous demandez où était le coq ? À quelques pas de son bureau, puisque le siège social d'Yves Rocher est un jardin de fleurs au coeur d'un petit village breton nommé La Gacilly.


Enfin, j'adore rencontrer des chefs et des gens passionnés par la bouffe et qui réinventent les techniques culinaires. Malheureusement, ma chronique "Cuisine Passion" ne sera plus publiée en 2009. :(
Parmi ces belles rencontres de 2008, je me souviens de Frédéric Laplante, chef et co-propriétaire de La Tanière, qui a littéralement sorti de sa cuisine les assiettes du chasseur pour expérimenter la cuisine moléculaire. Après un souper délicieux et une entrevue sympathique, le chef nous a fait visiter sa petite cave à vin et sa cuisine laboratoire, où tout est minutieusement contrôlé. Une adresse que je me promets de visiter à nouveau !

Demain: tendances et griffes mode

Aucun commentaire: