mercredi, mars 01, 2006

Il faut revoir les sociétés d'État

Pas de mode ce midi, ni de potins, mais plutôt une petite pause politique.

Le modèle québécois a ses limites et nous les avons atteintes, une fois de plus, ces deux dernières semaines avec la crise à la SAQ, l'annonce de la hausse du permis par la SAAQ et celle de 5,3 % d'Hydro-Québec hier. Tout ça en moins de dix jours. On en a ras le pompon !

Il est donc pertinent de se questionner sur le fonctionnement et surtout sur le rôle des sociétés d'État. Et voilà que les sondages pleuvent et c'est le concours de celui qui aura la solution la plus farfelue. On veut privatiser la SAQ (adieu la variété et le service !) et s'opposer à Hydro-Québec par un recours collectif (bonjour les dépenses inutiles !). Et pourquoi pas déménager en Colombie-Britannique, comme le disaient des amis sur un forum ? Désolé les gars, mais votre idée n'a rien pour régler le problème, ni pour vous faire économiser !

Je crois qu'il faut revoir le rôle et le fonctionnement des sociétés d'État, plus précisément celui de leur conseil d'admnisitration. Dans une société où la prospérité se calcule en performance économique et en profits, il est normal que les services publics soient soumis aux mêmes règles de gestion. Normal ? Non.

En fait, les sociétés d'État ne doivent pas être gérées comme une entreprise privée. Si, par malheur (!), elles génèrent des profits, ces argents doivent être redistribués en services directs. Telle est la règle de base. Et si jamais les profits se maintiennent, c'est que la société ne se veut plus une société d'État. Et on doit la privatiser.

Je m'excuse mais Hydro-Québec n'agit plus en fournisseur de services publics. Il vend plus à l'étranger qu'à domicile, il produit des énergies alternatives et, en bout de ligne, il génère des profits faramineux. Il était peut-être un bon gestionnaire dans les années 1960, mais il ne l'est plus dans un marché global. Privatisons-le !

Dans cette optique, les Québécois pourraient magasiner leur énergie et seraient même plus responsables. Ils se tourneraient peut-être vers des alternatives écologiques. Et Hydro-Québec pourrait continuer de vendre aux Américains !

Bon bon, je m'emporte... je retourne à mon sandwich. La suite plus tard en fin de journée !

2 commentaires:

Eti_sv a dit...

En Résumé ont s'achete des Éolienne et des plaques solaire.. ont fait notre propre vin , pis ont pour les moto bin j'ai pas de solution ... ah oui.. on va a journée du loup pour aux moins manifester..

Jag a dit...

vive les écolos!

vous pouvez toujours faire des pressions pour qu'ils développent des moteurs moins polluants..