jeudi, mai 04, 2006

Un toast avec Myco Anna !

Le soleil se pointe, la chaleur est de la partie et les terrasses nous accueillent depuis peu. Et qui dit terrasses dit également d’enfiler une robe cocktail, parfait pour prendre l’apéro en bonne compagnie. Reconnue pour ses petites robes colorées et féminines, Myco Anna a d’ailleurs intitulé sa collection printemps-été 2006 « Cocktails ». On trinque au printemps !

C’est dans des teintes vives et surtout contrastées de turquoise, de vert lime, d’orangé et de motifs fleuris que les robes d’été de Myco Anna font leur entrée. On remarque les détails de fronces, les lisérés lustrés, presque glamour, et les effets de patchworks de textiles de coton suivant les courbes du corps, fidèle à la signature de la griffe de Québec.


Pas question de camoufler les différences de textures des tissus : elles sont plutôt mises en valeur par des surpiqûres colorées et des contrastes audacieux. « Le style est éclaté, parfois ludique, cet été. Comme dans la mode internationale, on mélange les motifs et on les agence à des accessoires qui ont du punch », dit la designer de Myco Anna, Julie Ouellet. Toutefois, pour éviter des agencements au goût douteux, il faut savoir bien doser les colliers surdimensionnés et les pendants d’oreille en fonction des coloris des vêtements, conseille la designer.


Outre la petite robe cocktail, asymétrique et féminine, le coup de cœur de Julie va au haut Pina Colada, qui prend la forme d’une jolie camisole de coton aux bretelles satinées. Ses fronces avantagent la silhouette et donnent du mouvement à ce haut qui peut être porté avec une jupe ou avec un pantalon fluide cet été.

Autres marchés

Créée il y a près de 12 ans, la griffe Myco Anna utilise principalement des tissus recyclés et ses vêtements se distinguent par des effets de patchworks colorés. Pour une première fois, elle participera à la fin du mois de juin au Festival mode et design de Montréal, où elle présentera en exclusivité sa prochaine collection automne-hiver.

« Dans les prochaines saisons, nous voulons mettre en marché une collection haut de gamme, parallèlement au prêt-à-porter, en plus de poursuivre notre développement à l’extérieur des frontières du Québec », ajoute la designer. En fait, les vêtements Myco Anna sont disponibles dans deux boutiques de San Francisco et de Santa Monica depuis deux ans, en plus d’être en vente dans plusieurs boutiques du Québec. La liste des boutiques est disponible à www.mycoanna.com

Article publié ce matin dans Le Soleil

1 commentaire:

Gigi a dit...

Moi j'aime bien le veston asymétrique. Tsé que quand j'ai fais le dream team, dans le temps où j'étais jeune et ferme... (mais ça c'est une autre histoire), ben au soir du lancement, ils nous ont habillé avec du Myco Ana! C'était la première fois que j'entendais parler d'elle et depuis ce temps elle est devenue bien populaire. Bref, j'étais allée essayer des vêtements à son atelier, et TOUT me faisait comme un gant! hihihi mouahahahahahaha