lundi, mars 23, 2015

Les biocosmétiques: du marketing à la réalité

Tendance montante, les cosmétiques biologiques semblent être partout sur les tablettes. Mais est-ce vraiment le cas ?

Pour une chronique à l'émission À 4 Épingles, diffusée cette semaine, à MAtv, j'ai fouillé et tenté de démystifier ce que sont réellement les bioscosmétiques.

*Pour consulter la grille-horaire des diffusions: http://matv.ca/quebec/mes-emissions/a-4-epingles

Voici donc un complément d'informations à la chronique télévisée (puisque je parle décidément beaucoup trop pendant l'entrevue ! ;)).

Le marché des biocosmétiques n'est certes pas nouveau, mais il semble plus populaire que jamais. Ce qui n'est pas tout à fait vrai. Selon les plus récentes statistiques, il représente qu'à peine 3 % de l'industrie de la beauté et des cosmétiques. Pourquoi un si faible taux ? D'abord parce que l'industrie de la beauté est détenue par une poignée de multinationales (dont L'Oréal, Johnson&Johnson, Proctor&Gamble, etc.) qui laissent peu de place sur les tablettes pour les petites lignes. Ces compagnies investissent beaucoup dans la publicité et le marketing, et elles lancent à chaque semaine de nouveaux produits issus de la cosmétique dite traditionnel (axée sur la performance et non sur l'écologie).

Mais aussi parce que même si plusieurs fabricants ou gammes de produits cosmétiques s'affichent comme étant "naturels", ils ne sont pas biologiques pour autant.

Dans les faits, plusieurs compagnies de cosmétiques ajoutent quelques gouttes d'ingrédients naturels et biologiques à leur composantes de synthèse dérivées de la pétrochimie. Et, si on lit la  - très longue - liste des ingrédients sur chaque produit, il y a de quoi avoir un sérieux mal de tête !

Comment s'y retrouver alors ? En recherchant des logos certifiant que la majorité des ingrédients proviennent de culture biologique. Comme celui d'ECOCERT, qui est le plus connu et reconnu.



On le retrouve notamment sur la gamme Bio Nuxe, la ligne bio d'Yves Rocher (la majorité des lignes de la marque ne sont toutefois pas certifiées), chez le label suisse Weleda et même chez des marques québécoises comme Druide (depuis 1979) et, - ma préférée -, Zorah Biocosmétiques, qui a même ajouté une ligne de maquillage biologique il y a deux ans.

Pionnière au Québec dans son domaine, la marque Druide est certifiée bio depuis 1979.


Zorah Biocosmétiques est une marque québécoise d'huiles corporelles, de soins et de maquillage certifiés bio. J'ai testé et beaucoup aimé les mascaras et les gloss de la gamme. 

Ce qui ne veut pas dire que les marques ou les gammes qui ne sont pas certifiées biologiques ne sont pas écologiques pour autant.

En voici deux qui ont retenu mon attention.

- The Body Shop, qui ne s'inscrit pas dans la biocosmétique, mais plutôt dans les cosmétiques écologiques. Plusieurs de ses ingrédients sont issus du commerce équitable.

- ATTITUDE, une marque québécoise. Bien qu'ils ne soient pas biologiques, les soins corporels et les produits ménagers de la gamme sont exempts de contaminants chimiques, allergènes et cancérigènes. La marque vient d'ajouter 16 nouveaux produits pour les tout-petits, dont une crème hydratante au calendula et une crème solaire minérale qui sont vraiment doux et apaisants pour la peau sensible de mes enfants. Chez nous, c'est un réel coup de cœur !

Voici les nouveautés de la gamme Tout-petits de ATTITUDE. On adore à la maison ! 


Utilisez-vous des cosmétiques biologiques ou écologiques ? J'aimerais savoir quels sont vos "petits pots" préférés !





Aucun commentaire: