jeudi, juillet 06, 2006

Le legging fait un pied de nez à la mode

Autrefois qualifiés de quétaines et de démodés, les leggings font un pied de nez aux diktats de la mode et reviennent en force cette saison. Qui aurait pensé que ce collant sans pieds qu’on portait à l’école secondaire (moi, c’était au primaire !) déambulerait sur les passerelles dans les collections des plus grands designers ?

On les a détestés, reniés et coupés, et pourtant, les leggings sont tendances cet été et seront en boutique dès le mois d’août, avec les collections automnales. Déjà, les jeunes femmes avant-gardistes les portent avec une ballerine et une minijupe, comme le font les New-Yorkaises depuis le début de l’été. Deviendrez-vous accro aux leggings?

Retour vers le futur

Depuis le début de l’année, on assiste à un retour en force aux années 80 qui apporte avec lui les leggings, que Madonna portait dans ses clips, avec un chandail déchiré et les cheveux crêpés. Sur les passerelles, on voit réapparaître le jeans fuseau à taille haute, les épaulettes, les boucles d’oreille en plastique et les espadrilles Converse.

Le tout dans une version certes actuelle, voire futuriste. Parce que le retour des leggings se fait dans une version plus sage. Exit le fluo et les couleurs criardes ! On veut des leggings sobres et élégants, comme l’ont démontré les défilés de Ralph Lauren, de Versace et de Charles Nolan. Ou encore les designers québécois Renata Morales, Nadya Toto et Andy Thê-Anh, qui ont présenté des leggings pour une toute première fois dans leurs nouvelles collections d’automne.

«On voit la silhouette se modifier cette année. Le haut devient plus large tandis que le bas est plus étroit, comme un Y. Les leggings font définitivement partie de ce courant», nous dit la designer Nadya Toto, qui a inclus plusieurs leggings dans sa collection automne-hiver 2006-2007.

Oubliez également le style coton ou pyjama. Les leggings ont du style et sont faits de textiles riches et texturés, comme la dentelle, le lycra soyeux ou à imprimés. Ils ont du chic et se portent avec des jupes et des robes pour le soir ou pour le bureau. Rien à voir avec le look Au Coton des années 80 !

Jambe svelte seulement

Souvent faits de lycra ou de fine laine extensible, ils sont comme une deuxième peau et ne camouflent pas toutefois nos petits défauts. À moins d’avoir une jambe svelte et la cuisse dure, on prend soin de cacher suffisamment la fesse et la cuisse avec une jupe ou une tunique longue, laquelle sera ceinturée, pour éviter d’avoir une silhouette disproportionnée. De plus, des leggings faits de lainage ou de textile épais auront tendance à grossir le tour de cuisse.

Comme pour un capri, la longueur du legging influence aussi le look. Les femmes minces auront avantage à porter un legging court sous une minijupe, tandis que les mollets plus potelés seront avantagés par un legging long jusqu’à la cheville, porté en ton sur ton sous une jupe. Peu importe votre silhouette, de façon générale, un legging court — c’est-à-dire arrêtant à mi-mollet — s’apparente davantage à un corsaire et confère un style plus sport et décontracté alors que les leggings longs remplacent les collants et se portent avec des chaussures chics.

Publié ce matin dans Le Soleil

mercredi, juillet 05, 2006

Le diable s'habille en Prada !

Un vrai film de fille ! Pour celles qui aiment la mode et le journalisme (hein ? c'est moi ça !!)

Bref, j'ai traîné (un peu de force hihi) mon chum hier au cinoche pour voir Le diable s'habille en Prada, d'après le roman du même nom. J'avais dévoré le bouquin et mes attentes étaient élevées, bien que le scénario soit léger et prévisible. Mais bon, faut s'assumer parfois ! ;)

Pour celles qui n'ont pas entendu parler du film, je vous relate brièvement l'histoire. Une jeune journaliste débarquée à New York trouve un premier emploi dans le plus prestigieux magazine de mode, croyant que cela lui servirait de tremplin vers d'autres magazines dits plus sérieux. Elle est confrontée au brutal monde de la mode, et à sa rédactrice en chef qui est une véritable chipie. Avec l'excellente Meryl Streep et Anne Hathaway.



J'ai adoré ! Moi qui écris des chroniques mode depuis 3 ans et qui ressent parfois ce syndrome de l'imposteur... hihi Mais bon, je ne suis quand même pas à New York !

Une film de filles, à saveur estivale, léger, mais qui porte également à réflexion sur le lucratif et impitoyable marché de la mode. Intéressant.